B*tch, Life

Les voyages en train, c’est bien mais …

Après une nuit trop courte à cause de mes insomnies (je vous en parlais ici), départ à l’aube ce samedi matin pour le ski. Un trajet de Bruxelles à Lyon pour y rejoindre nos amis avant de monter à une seule voiture vers La Plagne. “Bruxelles-Lyon, c’est 3H30, ça va aller” – GROSSIERE ERREUR. Abonnée aux retards de la SNCB, j’aurais dû me douter que ce n’était pas une bonne idée.

Grossière erreur

Ca a commencé dès notre arrivée à la gare avec un problème d’affichage qui annonçait que l’embarquement de notre train était terminé. Le petit coup de stress de 6H30, merci.

S’en suit alors la problématique de devoir caser des affaires de ski dans le compartiment à bagages. Sans compter ma tendance à embarquer toute ma garde-robe ‘au cas où’. Ce que je ne savais pas, c’est que c’était la partie la moins pénible du voyage.

Sauf avec des valises au lieu des gens.

Au moment où j’ai écrit ce billet, nous étions dans le TGV depuis 1H53. Il restait exactement 1H33 de voyage … sans retard (ndlr : +10 minutes de retard à l’arrivée).

Il m’aura fallu 5 minutes pour pousser mon premier coup de gueule et demander, à haute voix, qui était celui qui puait la mort de grand matin. Je suis comme ça moi, j’aime bien détendre l’atmosphère d’entrée de jeu. Je crois qu’à la réservation des billets, j’ai coché la case “Casse-couilles intégrés”. On ne se rend pas bien compte de la distance entre Bruxelles Midi et Marne-la-Vallée tant qu’on ne l’a pas vécue avec quelqu’un qui secoue votre siège. Mention spéciale pour la dame qui a demandé 16 fois si le train allait bien s’arrêter à Charles de Gaule (et ce, même quand l’accompagnateur du train l’a confirmé – sait-on jamais qu’il nous ferait une p’tite blague).

Alors oui, vraiment, on a échappé aux 7H de route, aux embouteillages et à mon envie systématique de faire pipi 5 minutes après avoir quitté l’aire d’autoroute. Mais dans ce cas-ci, j’ai vécu les 3H26 les plus longues de ma vie. Un genre de fête. J’avoue avoir envisagé de viser le wagon-bar du TGV pour éviter de jeter quelqu’un par la fenêtre.

Si les voyages forment la jeunesse, les faire en train file des ulcères.

Les voyages en train, c’est bien mais … la prochaine fois, on prendra l’avion.

Bons plans, Life

Je lis pour eux

Du 13 au 26 mars, la Ligue Braille lance une campagne sur l’accompagnement des personnes aveugles et malvoyantes vers l’autonomie. L’occasion parfaite pour vous en dire un peu plus sur eux.

La Ligue Braille, en quelques mots
La Ligue Braille est une asbl qui a pour mission d’aider les personnes aveugles et malvoyantes dans tous les aspects de leur vie en leur proposant divers services tels que des services d’accompagnement, de l’encadrement pédagogique, des services d’insertion professionnelle, etc.

Au-delà de cela, la Ligue Braille apporte également son soutien aux personnes aveugles et malvoyantes en les conseillant sur le matériel existant mais aussi en sensibilisant les autres au handicap.

Pour une fois, Bambitch ne bitchera pas. Tout arrive. Pas de blague douteuse, pas de coup de gueule. Ce soir, j’ai envie de vous parler d’un projet sur lequel je suis depuis quelques mois, sans rien dire à personne, mais qui me tient à coeur. Ce projet c’est “Je lis pour toi”. (Je lis surtout pour eux, en fait).

Parmi les services proposés par la Ligue Braille, il y a entre autres la mise à disposition d’une bibliothèque reprenant 3 sortes d’ouvrages : des livres en braille, des livres en grands caractères et des livres sonores au format DAISY, une technique permettant aux lecteurs de naviguer librement entre les différents chapitres et de moduler la bande sonore en fonction de leurs besoins.

Ces livres sonores font partie du projet “Je lis pour toi”, où des bénévoles peuvent, de chez eux ou depuis les studios de la Ligue Braille, enregistrer des livres. Et depuis début janvier, je suis l’une de ces bénévoles. Beaucoup l’apprendront d’ailleurs en lisant ces lignes. A la mi-décembre, à peine remise de mon opération au pouce, j’ai entendu parler de ce projet. Fan de lecture et désireuse de pouvoir aider mon prochain, c’était une révélation, un projet qui me parle, et surtout qui rentre dans mon planning trop serré où je combine un job le jour et une activité complémentaire le soir. Quand mon agenda de ministre le permet, je m’enferme dans le calme de notre chambre d’amis, avec un thé, un roman et un iPad et c’est parti pour de longues minutes à parler toute seule. Avant de commencer, ça me semblait hyper facile mais il n’en est rien : lire à son aise, ne pas lire en diagonale, c’est tout un art.

Avec l’accord de la Ligue Braille, j’ai choisi de lire “La fabrique d’hormones” de Saskia Goldschmidt. Jusqu’à présent, mon plus gros challenge aura été de lire la phrase “En réalité, nous sommes les éternelles victimes de notre membre, de la verge, de la quéquette”. Je pense que j’ai recommencé ce chapitre 158 fois. A chaque fois, après quéquette, je me mettais à ricaner comme une ado.  Pas simple de lire cela posément, sans rire et avec un minimum d’intonation. Après plusieurs tentatives, j’ai cru que j’allais zapper ce chapitre et faire mine de l’avoir oublié 😉

 

Comment “lire pour eux” ?
Avant de devenir lecteur bénévole, la Ligue Braille vous demande de passer un test d’admission sur base d’un petit texte à lire. Ce test a pour but de déterminer si votre lecture n’est ni trop rapide, ni trop lente. Il s’agit aussi de lire le texte avec de l’intonation sans pour autant théâtraliser le tout. Eh oui, ce n’est pas parce qu’ils ne peuvent pas “lire” le roman, que les lecteurs/auditeurs ne peuvent pas aussi s’imaginer les personnages, leurs caractères, etc. Le test se passe sur iPad ou sur ordinateur, sur base d’un programme à télécharger qui permet d’envoyer les lectures à la Ligue Braille.
Une fois le test réussi, deux choix s’offrent à vous : choisir un livre dans la bibliothèque de la Ligue Braille ou proposer un roman de votre choix.
Et après, ‘yapluka’ !

Envie de tenter l’aventure ? Toutes les informations sont disponibles sur : http://www.braille.be/fr/nous-soutenir/je-lis-pour-toi

Site de la campagne : http://www.semaineliguebraille.be