B*tch, Life

Les voyages en train, c’est bien mais …

Après une nuit trop courte à cause de mes insomnies (je vous en parlais ici), départ à l’aube ce samedi matin pour le ski. Un trajet de Bruxelles à Lyon pour y rejoindre nos amis avant de monter à une seule voiture vers La Plagne. “Bruxelles-Lyon, c’est 3H30, ça va aller” – GROSSIERE ERREUR. Abonnée aux retards de la SNCB, j’aurais dû me douter que ce n’était pas une bonne idée.

Grossière erreur

Ca a commencé dès notre arrivée à la gare avec un problème d’affichage qui annonçait que l’embarquement de notre train était terminé. Le petit coup de stress de 6H30, merci.

S’en suit alors la problématique de devoir caser des affaires de ski dans le compartiment à bagages. Sans compter ma tendance à embarquer toute ma garde-robe ‘au cas où’. Ce que je ne savais pas, c’est que c’était la partie la moins pénible du voyage.

Sauf avec des valises au lieu des gens.

Au moment où j’ai écrit ce billet, nous étions dans le TGV depuis 1H53. Il restait exactement 1H33 de voyage … sans retard (ndlr : +10 minutes de retard à l’arrivée).

Il m’aura fallu 5 minutes pour pousser mon premier coup de gueule et demander, à haute voix, qui était celui qui puait la mort de grand matin. Je suis comme ça moi, j’aime bien détendre l’atmosphère d’entrée de jeu. Je crois qu’à la réservation des billets, j’ai coché la case “Casse-couilles intégrés”. On ne se rend pas bien compte de la distance entre Bruxelles Midi et Marne-la-Vallée tant qu’on ne l’a pas vécue avec quelqu’un qui secoue votre siège. Mention spéciale pour la dame qui a demandé 16 fois si le train allait bien s’arrêter à Charles de Gaule (et ce, même quand l’accompagnateur du train l’a confirmé – sait-on jamais qu’il nous ferait une p’tite blague).

Alors oui, vraiment, on a échappé aux 7H de route, aux embouteillages et à mon envie systématique de faire pipi 5 minutes après avoir quitté l’aire d’autoroute. Mais dans ce cas-ci, j’ai vécu les 3H26 les plus longues de ma vie. Un genre de fête. J’avoue avoir envisagé de viser le wagon-bar du TGV pour éviter de jeter quelqu’un par la fenêtre.

Si les voyages forment la jeunesse, les faire en train file des ulcères.

Les voyages en train, c’est bien mais … la prochaine fois, on prendra l’avion.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *