B*tch, Life

UPS, mon amour (non, toujours pas)

Récemment, lors d’une sortie avec ma blopine/twopine Béné, j’ai flashé sur des valises American Tourister, marque partenaire de Samsonite, en vert menthe (j’en bave encore).

Dans quelques petites semaines, nous nous envolerons pour un city-trip à Copenhague. L’excuse idéale pour acheter de nouvelles valises : format cabine et format “j’embarque-toute-la-maison” en bleu marine pour Monsieur et en vert menthe pour moi.

En général, vu mes précédents déboires avec bpost et DPD, je fais maintenant livrer tous mes achats en ligne au bureau. Là, pour le coup, je m’imaginais mal rentrer en train avec 4 valises. Dans un élan d’optimisme (et de folie, sans doute), j’ai donc choisi de les faire livrer à la maison. GRAVE ERREUR !

Quelques jours après la commande, le customer care d’American Tourister m’envoie un mail car UPS leur signale que nous n’habitons plus à l’adresse indiquée. Mail dans lequel ils nous demandent de prendre directement contact avec UPS … en nous donnant un numéro de téléphone qui n’est plus en service. Pratique. Après un coup de téléphone chez American Tourister, on me promet que mes valises me seront renvoyées le lendemain.

La faute à pas de chance certainement mais le lendemain non plus je n’habitais plus à l’adresse indiquée. Et cette fois, c’est une autre société de transport, Greday’s (dont, ironie du sort, le slogan est “votre urgence est notre priorité”) qui m’informe que je ne vis plus chez moi. 4 valises, 3 intervenants, 1 prétendu déménagement.

Au bout d’une semaine, nous recevons notre première valise (oui, vous lisez bien 1 valise, pas 4). Le livreur explique à Monsieur qu’il avait conclu que nous ne vivions plus ici car quand il est venu personne n’a ouvert la porte quand il a sonné… Il promet cependant que les 3 autres valises nous seront livrées 2 jours plus tard.

Forcément, deux jours plus tard, nous semblons toujours avoir déménagé (sans valises).
Pour éviter des morts (in)utiles, c’est Monsieur qui a pris contact avec UPS et qui a eu la chance de s’entendre dire que nos valises sont retournées … chez l’expéditeur. Reste encore à espérer qu’il n’aura pas déménagé.

La logique selon UPS/Greday’s
1. Si tu n’es pas à ton domicile, c’est que tu as déménagé. (pas que tu travailles hein, que tu as déménagé).
2. Si tu as déménagé et qu’on n’arrive pas à livrer ton colis, UPS décide de t’envoyer une carte postale pour te prévenir. (à l’adresse où tu n’habites plus, donc.)
3. Il n’y a aucun intérêt à regrouper les 4 colis d’un même envoi. Aucun.

Bon, je vous laisse, j’ai un dépôt UPS à mettre sens dessus dessous !

B*tch, Life

Les blogueuses, c’est bien mais …

Récemment, je me suis retrouvée, malgré moi, entourée de blogueuses influentes. J’aime alors rester incognito pour diverses raisons mais entre autres et surtout, parce que je suis une parfaite inconnue/anonyme dans la blogosphère belge. Je n’ai pas de souhait particulier à devenir ‘influente’ et j’en serais bien incapable. J’écris pour être lue (ce serait mentir que de dire le contraire) mais surtout pour assouvir mes envies de rédaction.

Ce jour-là, elles parlaient de ce groupe-Facebook-sur-lequel-toute-la-blogosphère-belge est présente (moi aussi, d’ailleurs) et commentaient la publication et l’article d’une blogueuse X.

A les entendre décortiquer son article, critiquer son style d’écriture (et croyez-moi, c’est souvent l’hôpital qui se fout de la charité), commenter son expérience de vie, j’ai eu l’impression d’être de retour à l’école primaire où certaines filles sont les reines de la cour de récré et où, si tu ne portes pas telle ou telle marque, tu es une sous-merde (dans le vocabulaire blog, on pourrait traduire ça en followers et en visiteurs uniques). Ça m’a rappelé à quel point les femmes sont pestes entre elles, à quel point la loi du plus fort détrône tout le reste et à quel point je déteste ça.

Et puis, surtout, faut pas déconner … c’est teeeeeellement pas mon genre de faire ça.

Hem… Quoique…

….

C’est sûr qu’en m’appelant Bambitch, il m’arrive, en de très rares occasions, d’être un tout petit peu langue de vipère et d’avoir quelques critiques quant aux articles tout pourris de certaines blogueuses (et d’envoyer des captures d’écran à mes copines pour me moquer), mais que celle qui n’a jamais critiqué ses consoeurs blogueuses me jette la première pierre.