Life

2017 en bullet points

Pour 2018, au lieu de lister des résolutions que je ne tiendrai pas, j’ai décidé de faire un récap de 2017 avec tout ce qui me passe par la tête.

C’est parti !
En 2017, donc :

  • Je n’ai toujours pas réussi à lire Joël Dicker alors que la moitié de la twittosphère m’a conseillé ce livre.
  • J’ai encore laissé mourir des plantes vertes (et j’ai oublié des fleurs dans mes vases).
  • Je me suis plaint 158 fois (par jour) de mon poids, qui est pourtant resté stable du 1er janvier au 31 décembre.
  • J’ai fait beaucoup de sport pour ne plus en faire du tout.
  • J’ai adopté un troisième chat, me faisant ainsi passer au statut de mèmère à chats.
  • J’ai changé de boulot sans jamais le regretter une seule seconde.
  • J’ai écrit une lettre de motivation tout à fait décalée à Mickey. Ca n’a pas marché.
  • J’ai co-organisé un événement alors que j’avais dit que “plus jamais je ne ferai ça”.
  • J’ai pas vraiment écrit sur le blog.
  • J’ai osé contacter des prospects pour leur proposer mes services. Ca a fonctionné et parfois pas.
  • J’ai assisté à plein de courses automobiles. Et j’ai attrapé des crevasses dans les mains en regardant Denis rouler.
  • J’ai mis un halte-là à mon désordre compulsif en engageant une femme de ménage.
  • Je ne me suis coupé aucun pouce. Mais je n’ai toujours pas retrouvé la mobilité de mon pouce.
  • J’ai passé des moments formidables avec mes amies de toujours, Florence & Ophélie.
  • J’ai fêté une première année de mariage.
  • J’ai skié après des années sans voir des skis. Et je ne sais toujours pas si j’ai aimé ça.
  • J’ai découvert le Sud de l’Italie.
  • J’ai fait beaucoup trop de shopping, assumant pleinement mon côté “poule de luxe”.
  • J’ai pensé écrire un roman.
  • J’en ai lu tout un tas.
  • J’ai envoyé chier un (gros) client.
  • J’ai jeté 250 vernis, sans jamais le regretter.
  • J’ai racheté 5 vernis, sans jamais le regretter.
  • J’ai ri. Aux éclats.
  • J’ai pleuré. A chaudes larmes.
  • Je n’ai toujours pas eu la grippe.
  • J’ai vu des gens que j’aime perdre leurs proches (et c’était pas cool du tout).
  • Je n’ai pas croisé mon père. Et son fantôme commence à moins me hanter.
  • J’ai été à plein de concerts.
  • J’ai bitché. Beaucoup.
  • J’ai bu beaucoup trop de café. Et de champagne.
  • J’ai vécu, putain j’ai vécu.
  • J’ai aimé. J’ai été aimée en retour.

2017, je ne sais pas si je t’ai aimé ou détesté. Sûrement un peu des deux. Et j’oublie certainement plein de chouettes choses.

2018, peu importe ce que tu me réserves, je suis prête. Et je sais que peu importe les embûches sur mon chemin, je ne suis pas seule.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *